Un triste confinement

Le confinement, il m’a trouvé en Espagne, à Madrid, avec mes amis.

J’étais triste et je m’ennuyais. J’étais blessé et préoccupé. Je me demandais quand ça allait finir.

Le confinement s’est terminé en juin, on ne pouvait pas se regrouper. On pouvait être au maximum à dix personnes et avec un masque obligatoire.

Je suis venu en France, à Gap parce que je ne parle pas l’espagnol, c’est tout. La frontière a été ouverte en août.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s